Le rhum en poche !

Le rhum en poche !

Retour à la liste Résultats

Le 4 novembre, je prenais le départ à St Malo de cette course mythique qu'est la Route du Rhum aux côtés de 122 autres skippers (vivre le départ : https://youtu.be/Yn0SpsS5GdM).

 

Dans ma classe Imoca, nous étions 20. J'arrivais en Guadeloupe le 1er décembre après 27 jours de course, et me classais en 15e position de ma classe avec un record sympathique à l'arrivée, celui du meilleur temps du tour de la Guadeloupe en Imoca (vivre l'arrivée : https://youtu.be/L2SbW8cWlVY).

 

Cette première transatlantique fut un véritable baptême du feu pour moi et mon bateau. Mais quel immense bonheur, malgré les soucis et mon arrêt forcé à Concarneau suite à une avarie d’anémomètre, que d’être en mer et d'expérimenter mon bateau au meilleur de son potentiel.

 

Me voilà donc qualifiée pour le Vendée Globe 2020 et première femme du championnat du Monde IMOCA Globe Series (Retour de Rhum : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/19406/retour-de-rhum)

 

27j 02h 20mn 54sec de course dont presque 6 jours d'arrêt, ce n'est pas rien surtout quand on a le bateau le plus vieux de la flotte avec des équipements relativement vétustes. Et pour une première participation, on peut dire que j'ai été servie ! Des conditions très musclées dès le lendemain du départ, une succession de trois grosses dépressions et une mer cabossée ont eu raison de nombreuses avaries sur les 123 bateaux qui composaient la flotte. Je n’y ai pas échappé avec une casse d’aérien (données de direction et de force du vent) me contraignant au stand-by à Concarneau… pendant près de 6 jours ! Suite à cette panne d’anémomètre, je m’arrête donc après seulement 24h de course pour réparer.

 

Les conditions météos sont vraiment mauvaises et ça dure longtemps. Après ça, il faut réussir à se remobiliser pour revenir dans le match. Heureusement Romain (Attanasio) et Manuel (Cousin) partent 10 heures avant moi et ça me donne l’envie d’y retourner avec celle de ne pas me laisser trop distancer. Me voilà donc repartie vers la Guadeloupe après 6 jours. Et dans des conditions exigeantes même dans les alizés, ces vents d’est rythmés par les orages et les grains.

 

C’était un immense bonheur de pouvoir naviguer en course en solitaire sur ce bateau que je ne connaissais que finalement peu avant de partir. Je n’avais navigué que 30 jours à son bord au total ! Aujourd’hui, je sais comment le faire progresser et évoluer.

 

En solitaire certes, mais mon projet va beaucoup plus loin. Cette aventure, je l'ai partagée avec les Kids de 4myplanet, des enfants qui suivent de près mon projet environnemental. 

 

Pendant la course,j’ai fait deux visio-conférences, dont une première avec 500 enfants en direct de Marineland, partenaire de notre projet pédagogique (pour voir l'actualité sur cette journée : https://www.alexiasailingteam.com/fr/news/lancement-du-kit-pedagogique-4myplanet-kids-077.html). Une autre avec 600 adolescents réunis dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne avec Croissance Plus ! Et ce fut un réel plaisir de partager ça avec eux.

 

Une première saison en IMOCA avec un budget de moins de 150 000€, j'ai tenu mon pari malgré le temps et l’investissement personnel que j'y ai mis. Il nous a manqué 50 000 € pour cette course. Mais on a réussi. Tout cela a été possible grâce à un collectif de passionnés engagés à mes côtés.

 

C’est une aventure incroyable que l’on a partagée. Parce qu’un projet de course au large en solitaire ne se fait pas tout seul, parce que je partage mon envie et mon plaisir, parce qu’il faut vivre ses rêves, en cela ma Route du Rhum est une réussite !

 

Avec mon équipe, nous continuons la recherche de partenaires pour finaliser le budget en vue du Vendée Globe 2020. Le premier semestre sera ainsi l’occasion de faire des relations publiques avec le bateau, d’aller à la rencontre des entreprises pour que le projet devienne une réalité.